La production d’électricité en 2019 a considérablement diminué par rapport à l’année précédente. C’est une baisse de 2%* que l’on observe avec une production de 537,7 TWh en 2019.

Le constat semble simple. Cette baisse serait liée au recul des deux principales filières contribuant au mix électrique français : l’hydroélectricité et le nucléaire. 

La production du nucléaire a en effet, baissé de 3,5% en France en 2019. En cause : la moins bonne disponibilité du parc. Très importante pour la production d’électricité française, l’énergie nucléaire a représenté 70,6% en 2019 contre 71.7% en 2018, et se place comme la première source d’énergie.

Placée en deuxième, la filière hydroélectrique a représenté 11,2% du mix en 2019, contre 12,5% en 2018. Sa baisse serait due à des conditions météorologiques défavorables.

Cette baisse des productions nucléaire et hydraulique semble expliquer la hausse de 9,8% de la production thermique à combustible fossile, et ce, malgré le recul de la production des centrales à charbon, comptant pour 0,3% de la production électrique française en 2019 contre 1,1% en 2018. Une part proche de celle du fioul et ses 0,4%. C’est d’ailleurs ce dernier qui a connu la plus forte progression l’an passé avec +26.5%.

Les centrales à gaz se

Pour lire la suite de cet article

Inscrivez vous gratuitement au Prysmian Club

Je m'inscris !
Pas encore inscrit.e ?

Rejoignez-nous

Bénéficiez de nombreux conseils, d'outils pratiques ou encore d'informations professionnelles sur votre secteur grâce au Prysmian Club, l'ensemble, gratuitement.