L’été a démarré sur les chapeaux de roues ! L’épisode de canicule qui a touché la France à la fin du mois de juin a pulvérisé les records de chaleur atteints en 2003. Conséquence : un pic de consommation électrique a été constaté sur l’hexagone. La production électrique française est-elle capable de fournir toute l’énergie nécessaire ? Doit-on s’attendre à des « black out » en cas de nouvelles canicules ?

Le jeudi 26 juin à 12H40, 59.460 mégawatts ont été consommés en France. Un record très proche de celui atteint le 22 juin 2017 avec 59.500 MW*. L’utilisation des systèmes de climatisation et de ventilation a un impact important sur la consommation électrique. Selon RTE chaque degré au-dessus des normales de saison entraine une augmentation de la consommation électrique d’en moyenne 500 MW.

Les statisticiens estiment que les pointes de consommation devraient se situer aux alentours de 55.000 MW entre juin et septembre 2019 et ce, en se basant sur les prévisions météorologiques actuellement disponibles. L’activité économique ralentissant à partir de la mi-juillet, il est toutefois peu probable que de nouveaux records de consommation soient atteints cet été même en cas de nouvelles canicules. 

Dans tous les cas, avec une disponibilité d’environ 75.000 MW, soit une

Pour lire la suite de cet article

Inscrivez vous gratuitement au Prysmian Club

Je m'inscris !
Pas encore inscrit.e ?

Rejoignez-nous

Bénéficiez de nombreux conseils, d'outils pratiques ou encore d'informations professionnelles sur votre secteur grâce au Prysmian Club, l'ensemble, gratuitement.