Nous allons à titre indicatif établir la formule mettant en relation le pourcentage de puissance perdue par échauffement avec le pourcentage de réduction de l’intensité souhaité pour réduire ces pertes.

Vous avez bien lu, le câble est bien gratuit. Le remplacement d’un câble de 3G2,5 qui fonctionne à seulement 20 % de son intensité maximale par une section de 3G4 est amorti en moins d’un an et, au bout de deux ans, le câble est gratuit.

Nous avions jusqu’à présent montré l’amortissement du coût différentiel d’un câble de section supérieure à la section minimale imposée par les critères techniques. Le moment est maintenant venu de franchir une autre étape et de calculer l’amortissement total du câble pour démontrer, une fois encore, que l’installation de sections supérieures est une décision judicieuse.

Exemple

Câble IrisTech® U-1000 R2V – U 3G2.5

Pose sur chemin de câble perforé

Intensité admissible (NF C 15-100 tab. 52H) = 36 AImaginons que le câble fonctionne à charge élevée (80 % de son intensité maximale admissible) : 

-> 0,8×36 = 28,8 A.

L’amortissement total du câble est immédiat car, l’intensité parcourant la ligne étant élevée, les pertes dues à la résistance sont très élevées.

Pour lire la suite de cet article

Inscrivez vous gratuitement au Prysmian Club

Je m'inscris !
Pas encore inscrit.e ?

Rejoignez-nous

Bénéficiez de nombreux conseils, d'outils pratiques ou encore d'informations professionnelles sur votre secteur grâce au Prysmian Club, l'ensemble, gratuitement.