Après une phase de croissance importante, l’installation des panneaux photovoltaïques a connu en France une stagnation de son développement. Avec l’augmentation croissante du prix de l’électricité et la forte incitation à l’autoconsommation, les panneaux photovoltaïques connaissent depuis quelques mois un nouvel essor. Autoconsommation et demain autoconsommation collective semblent bien être des leviers porteurs pour cette activité. 

Autoconsommer, c’est consommer tout ou partie de l’énergie que l’on a soit même produit sur un même site. En résumé, cela veut dire que des panneaux photovoltaïques installés sur les toits (dans 90% des cas) produisent de l’électricité directement utilisée pour les besoins du bâtiment lui-même. 

Cette tendance est aujourd’hui en pleine croissance. Selon ENEDIS, on recensait 30 000 installations de ce type au début de l’année 2019 contre 15 000 il y a environ 2 ans. Et ce n’est pas terminé ! Selon le ministère de l’énergie, 4 millions de maisons individuelles devraient être équipées d’ici 15 ans.

Autoconsommation collective, une économie de partage qui a de l’avenir

Jusqu’à aujourd’hui, on parlait essentiellement d’autoconsommation individuelle. Un producteur consommait lui-même son énergie. En cas de surproduction électrique, non consommée par le bâtiment, l’énergie produite était renvoyée sur le réseau. Depuis le décret du 28 avril 2017, on

Pour lire la suite de cet article

Inscrivez vous gratuitement au Prysmian Club

Je m'inscris !
Pas encore inscrit.e ?

Rejoignez-nous

Bénéficiez de nombreux conseils, d'outils pratiques ou encore d'informations professionnelles sur votre secteur grâce au Prysmian Club, l'ensemble, gratuitement.