Le plan « France Très Haut Débit » (THD) lancé par le gouvernement en 2013 a pour objectif de couvrir l’ensemble du territoire en très haut débit d’ici 2022. Le déploiement national de ce très haut débit passe inévitablement par l’installation de la fibre optique. Monsieur Marc Leblanc, Directeur Commercial Europe du Sud du Groupe Prysmian et Président d’Objectif Fibre nous explique en quoi cela constitue un marché de développement pour les électriciens.

En quoi le développement du très haut débit sur le territoire constitue une opportunité de marché pour les entreprises d’électricité ?

Dans le projet gouvernemental, il est prévu que 85% des logements soient raccordés à la fibre optique. C’est un travail qui va nécessiter énormément de ressources et qui va devoir se faire au plus près des abonnés. Les chantiers concernent évidemment les grands opérateurs comme Orange mais les plus petites structures ont tout autant leur rôle à jouer. Nous devons mobiliser les ressources industrielles bien sûr, mais

le besoin au niveau de la pose est bien réel. A l’horizon 2021, il faut 20 000 personnes. Cela va concerner des évolutions de carrière mais également des recrutements de nouveaux profils. Il nous reste 3,5 ans pour câbler la France.

C’est un beau challenge mais c’est énorme. C’est pour cette raison que les électriciens sont tout à fait concernés par ces chantiers.

 

En tant qu’électricien, quelles sont les formalités pour passer à la fibre ?

Dans le cadre du travail d’Objectif Fibre, les besoins en compétences ont été recensés. 26 métiers ont été identifiés. Des parcours de formation ont été établis. Des plateaux techniques ont notamment été labellisés pour la formation des professionnels. Il existe des cursus courts, longs, modulaires adaptés aux besoins et au pré-requis.

Les électriciens sont une cible idéale pour les métiers de la fibre. Ils connaissent déjà le marché et sont habitués à travailler avec le client final. Ils doivent acquérir quelques compléments techniques mais nous sommes là pour les accompagner dans la démarche.

Avec l’« EDEC fibre optique », Objectif Fibre propose un ensemble de mesures à destination des TPE qui doivent permettre de former les effectifs afin d’être capable de candidater auprès de réseaux de sous-traitant de plus grande taille. Ce dispositif est spécifiquement adapté aux entreprises de petites tailles qui n’ont pas forcément les compétences et le temps de gérer la partie RH.

 

Le plan France Très Haut Débit est en route depuis 5 ans déjà, n’est-il pas trop tard pour se mettre à la fibre ?

Il n’est pas trop tard pour se former. Il reste encore beaucoup de chose à faire avant la fin du plan. Certaines formations durent 1 ou 2 mois, il est donc possible d’être opérationnel rapidement.

Et ce n’est qu’un début, le déploiement de la fibre et du très haut débit va donner lieu à des métiers qui n’existent pas encore. Une fois que ces réseaux seront terminés, d’autres besoins interviendront comme le réseau 5G qui nécessitera de la fibre, l’internet des objets, qui existe peu aujourd’hui mais qui se développe de plus en plus.

En plus des métiers techniques comme la pose et la maintenance, d’autres métiers liés au service et à l’accompagnement dans l’utilisation des outils seront également nécessaires.

 

Objectif Fibre :

Objectif Fibre est une plateforme interprofessionnelle ouverte aux acteurs impliqués dans le déploiement de la fibre optique.

Son objectif est de travailler à lever tous les freins opérationnels au développement massif de la fibre.

Elle est composée de 5 fédérations

  • la Fédération française des entreprises du génie électrique et énergétique (FFIE),
  • la Fédération des Industries Électriques, Électroniques et de Communication (FIEEC),
  • la Fédérationdes Industriels des Réseaux d’Initiative Publique (Infranum)
  • la Fédération Française des Télécoms (FFTélécoms),
  • le Syndicat des Entreprises de Génie Électrique et Climatique (SERCE).

 

Pour aller plus loin :

RDV le 10 décembre à l’Espace Hamelin – Paris 16 ème.

Pour une présentation et un point d’étape des outils développés dans le cadre de l’EDEC

Où renseignez-vous  auprès des OPCA, de la FFIE, des branches professionnelles ou d’Objectif fibre.